Ca bouge dans le running côté franchise de magasin

Selon le magazine spécialisé SportEco, les magasins de franchise dans le secteur de la course à pied sont en train de remettre en mouvement. Mais pas sûr que ce soit dans le bon sens !

Après les annonces de rapprochement entre Go Sport et Endurance Shop, et du rachat de Rando Running par le groupe Cyclelab (magasins Foulées, Culture Vélo), beaucoup de franchisés de ces magasins n’ont toujours pas décidé de signer leur nouveau contrat. Ce qui laisse présager un retour à l’indépendance ou un changement de nom de franchise (en basculant sur une autre enseigne).

SportEco analyse la tendance …

Même si le nombre d’ouvertures continue à grimper chaque année en France, une information intéressante est lâchée par certains responsables de franchise; celle d’avoir des magasins où leurs patrons n’ont pas une paie mensuelle à la hauteur du travail effectué, et de l’investissement realisé. Certains magasins ne sont pas rentables.

La question à se poser selon les sources du magazine SportEco : es-ce intéressant de se lier à une franchise pour bénéficier d’une remise de 2% avec tous les fournisseurs mais en contrepartie verser un loyer au franchiseur (1000€/mois par exemple ou un % sur le ca réalisé) ? Sur certains magasins, ce n’est pas rentable !

Les spécialistes du commerce commencent à balancer des infos plus intéressantes : le succès d’un magasin de running doit être lié au tempérament du patron du magasin. Il faut avant tout un gestionnaire à la tête qu’un passionné de course. Cela en dit long sur la culture à avoir quand on veut devenir commerçant dans le running !

Le discours restera toujours le même pour la suite : le magasin de running doit se différencier encore plus des magasins généralistes (intersport, sport 2000 …). C’est donc l’expérience des vendeurs, ses conseils, ses retours sur les produits qui feront la différence.

Pour conclure, le succès d’un contrat de franchise repose sur 3 facteurs; la marque, le savoir-faire des magasins, et la fourniture d’une assistance tout au long du contrat de franchise par le franchiseur (propriétaire de la franchise). Mais trop souvent il est oublié que de rejoindre un réseau de franchise coûte cher, voir très cher, notamment si le magasin ne dégage pas suffisamment de chiffre d’affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *