Emmanuelle Glaudy, top 5 sur le challenge OTT en 2016

15750126_10210459463475223_808481740_n 15800942_10210459465155265_654737278_n 15782641_10210459470955410_1623881776_n

Bilan de la saison 2016 de la Bretonne Emmanuelle Glaudy, sœur de Graziella Inizan. Elle termine le challenge Ouest Trail Tour à la cinquième position. Elle aurait pu terminer sur l’une des 3 premières marches mais une erreur sur Moncontour lui laisse perdre beaucoup de points.

Depuis quand cours-tu Emmanuelle ?

C’est en 2007 que mon conjoint m’a motivée à emprunter les sentiers. C’est alors devenu un moyen privilégié pour découvrir les différents lieux de vacances ou de week-end. J’en ai aussi fait ma pratique d’entretien physique pour le tennis notamment. À ce moment je courais en nature 1 à 2 fois par semaine. Mais je n’ai fait mon 1er trail qu’en 2013, le tennis restait alors prioritaire. Fin 2015 j’ai commencé à courir plus sérieusement et à en faire mon sport principal.

Un club, une asso où tu es membre ?

J’ai intégré le TCMB Ercé en Lamée en 2014. C’est une petite association de coureurs et randonneurs sympa. On organise un trail tous les ans fin Novembre.

L’OTT était un objectif 2016 ?

J’ai participé à l’OTT en 2015. C’était une année encourageante puisque je suis alors montée 5 fois sur le podium dans ce challenge. Mais certaines de ces places se sont jouées sur les 2è distances qui apportent assez peu ou pas de points. Je finissais donc seulement 6è.
Cette année je visais clairement le podium: loupé!   Ce sera peut-être pour 2017 .
Mais grâce à un bon début de saison, j’ai bénéficié du voyage offert par Breizh Chrono pour participer au championnat de France de trail long dans le Mercantour. Bon moment de partage avec Francis!

Pour quelles raisons as tu fait l’OTT en 2016 ?

L’idée d’un challenge me plaît. D’autant plus que celui-ci est reconnu. J’aime les défis, surtout lorsqu’ils se construisent sur toute une année. Par ailleurs, ses courses sont parmi les plus belles de Bretagne. C’est aussi l’occasion de retrouver des têtes familières d’une course à l’autre.

Un challenge difficile cette année avec la forte concurrence chez les filles ?

C’est vrai que le niveau me semblait relevé cette année et si je me fie à ce que j’ai entendu, ça se confirme. Mais je manque de vécu dans le trail pour en juger.

Quelles sont les parcours que tu as aimés ?

Les trails sur la côte offrent un joli décor, c’est incontestable.
J’ai adoré le départ du trail de l’Aber Wrac’h sur l’île, tout en musique, c’était magique!
Je retiens aussi les descentes au Scorff, je me suis éclatée.
À Moncontour, j’ai profité pleinement du départ différé des femmes. À la lumière de ma frontale, j’ouvrais la course sur les 14 premiers km, c’était grisant !

Comment t’entraines -tu ? un coach ?

Jusqu’ici j’ai préparé moi-même mes entraînements. Ma plus grande satisfaction est d’avoir su augmenter progressivement ma charge de travail sans me blesser. Je pense que je peux encore l’accentuer à l’avenir.
Récemment, le coach de ma sœur m’a proposé de me suivre également. Ça me donne un nouvel élan, avec des séances plus variées.
Concernant la préparation mentale, je continue à approfondir mes connaissances et à les mettre en œuvre.

Tu es la sœur de Graziella, fière de toutes ces épreuves qu’elles réalisent ?

Oui je crois aussi!  Très fière en effet, mais il ne faut pas lui dire…
Entre autres, elle s’est illustrée au Marathon de Sables et à l’UTMB.
Elle ose s’engager dans des épreuves redoutables et y parvient avec succès. C’est aussi ma grande soeur pour le trail, elle me montre la voie et me donne un peu d’audace.

Vous partagez des choses ensemble ? (course, entrainement … ?)

Nous avons participé à des trails en relais: les Corsaires en 2015 (2è) et le BUT en 2016 (1ères).
Nous courons parfois ensemble chez nous dans la vallée de la Vilaine.
Tous les ans, nous programmons un week-end bloc en montagne toutes les deux. C’est garant d’une belle complicité retrouvée et de bonnes marrades lorsque la lucidité nous quitte un peu dans l’effort prolongé.
En Janvier, nous partons en famille pour le trail blanc du Sancy.
Cette année c’est une grande aventure que nous avons décidé de partager. Nous sommes engagées à Fire & Ice. Il s’agit d’une course de 250 km par étapes en autonomie en Islande. Nous faisons appel à des partenaires pour nous accompagner dans ce projet et nous les remercions vivement!

Objectifs 2017 ?

Relever ce beau défi Fire & Ice est sans conteste le gros objectif de l’année.
Mi-janvier je cours mon 1er trail blanc au Sancy (30km), j’espère que les conditions seront au rendez-vous, ça peut être top.
J’aimerais également faire mon 1er Ultra d’ici juin, notamment pour préparer l’Islande. Je ne suis pas encore fixée, ce n’est pas évident à placer dans le calendrier.
D’autant plus que je m’engage de nouveau dans l’OTT, au moins en début d’année, après les objectifs peuvent évoluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *