Francis Garnier, une saison 2016 au top au pays des bretons

img_9828 img_9544Francis Garnier, un normand qui se frotte aux bretons ! Retour sur sa saison 2016 qui a bien été  préparée.

Francis, tu as souhaité courir l’OTT cette année, c’était pour venir faire les grandes courses bretonnes ou viser le voyage à la réunion  (cadeau de l’OTT) ?

Mon objectif en participant à l’OTT était clairement la Réunion.
Il y a un an je pensais être capable de faire le podium en augmentant mes entrainements par rapport aux années précédentes mais alors de là à jouer la gagne jamais !
Je ne pensais pas avoir le niveau pour. Mais j’ai énormément progressé cette année.
Pour moi gagner Guerlédan par exemple me paraissait irréalisable vu le niveau qu’il faut pour la gagner. C’est clairement la plus dure et la plus relevée même si le Menestrail est bien usant.


J’ai participé au Glazig, l’Aber Warc’h, Guerlédan, Bout du Monde et le Menestrail.  Aucune pression hormis sur Guerlédan j’avoue ! Car après avoir gagné les 2 premières manches tu commences forcément à prendre confiance et les jours qui précèdent la course tu te dis, « là faut pas que je me loupe » surtout quand tu vois sur les réseaux sociaux que tu n’es pas parmis les favoris aux yeux des Bretons. 😊
Donc forcément gagner à Guerlédan ça été énorme pour moi. Surtout que ce jour là j’étais dans un jour exceptionnel celui où tout paraît facile.

Pour le Menestrail la semaine dernière ce n’était pas pareil, j’étais moyen.

Comment s’est passé Moncontour alors ? Un problème à 1 km de l’arrivée ?

Je suis arrivé à faire la course devant du 10ème au 51ème km.
Déjà, je passe sous le pont, je monte la butte avec des cordes puis je bascule de l’autre côté et je débouche sur la route et lá déjà, un panneau face à moi mais aucune flèche dessus. J’hésite droit-gauche par logique je prends à droite. Ouf je retrouve une signalisation dans ma tête je me dis « soit vigilant la gagne n’est pas loin » (1km) puis je débouche dans la rue principale et là je vois 500 coureurs qui débarquent face à moi. Je prends le temps de regarder entre les coureurs qui défilent si j’aperçois un panneau de signalisation pour m’indiquer si je dois remonter sens inverse ou descendre. J’aperçois une flèche allant vers la gauche mais dans ma tête je me dis « est-ce que c’est pas la signalisation de ce matin? »

Alors je me dirige vite vers un bénévole qui se trouve le carrefour plus bas et il me confirme que l’arrivée du 54km est bien par là, je redemande un peu plus bas même réponse mais je ne sais pas pourquoi je doute et là je vois le vététiste qui nous avez ouvert la course le matin et lui me dit que non je suis pas dans le bon sens. Demi-tour 800m de trop ! Vincent déboule derrière moi je lui explique ce qui vient de m’arriver et lá toute suite il me dit « je te laisse faire 2 Francis » c’est la si j’ai appris que Fred est devant car je ne savais pas qu’il avait repris Vincent. Arrivé sur le stade j’entends le speaker annonçait que Fred m’attend mis au courant par Claude de ce qu’il m’était arrivée 😕 !
Alors nous avons terminés tout les 3 ensembles et l’image était plutôt belle et restera dans les annales. Les 3 qualifiés main dans la main c’est quand-même beau !
Bien-sûr après le geste de Fred je ne pouvais pas accepter la victoire au challenge par le bénéfice de l’âge. J’ai donc demandé tout naturellement à Claude Salmon de ne pas tenir compte du règlement. Ce qu’il a approuvé avec joie.
Et maintenant avec du recul je suis satisfait du déroulement après tout ce n’est que du sport et puis sans le geste sportif de Fred à l’heure d’aujourd’hui je pourrais être 2ème. Et la j’aurais vraiment eu un sentiment d’injustice.

Objectifs 2017 sachant que tu te fixes la Réunion ?

A l’heure actuelle je n’en ai pas trouvé sauf la Réunion en octobre 2017 bien évidemment !   Déjà terminer sera une bonne chose car je n’ai pas beaucoup d’expérience dans l’ultra et d’ailleurs je ne suis pas persuadé que ce soit pour moi. Je suis plus sur un format 7-8h. Car sans objectif se lever à 4h30 pour courir sera difficile 😕

Ce qui est sûr pour 2017 c’est que je ferais le France de Trail en septembre même si le dénivelé n’est pas terrible. Pour moi c’est une course référence. Les meilleurs élites Français y sont et je trouve cela d’ailleurs bizarre de ne pas voir les Bretons. Ça vous donne une idée de votre niveau et d’ailleurs je rappelle que je suis vice champion de France Master et je peux vous dire que monter sur un podium de France c’est beaucoup plus gratifiant que de gagner une manche OTT.

Sinon pour revenir sur 2017, je pense revenir au Glazig, faire le maxicross à Bouffermont, Trail de Guerlédan, trail du Bout du Monde et il faut  en plus que je glisse un ultra voir 2 en 2017 avant octobre (Réunion).

Pour revenir sur la Bretagne, tu craignais certains coureurs bretons cette année ?


Celui que je craignais le plus sur cette dernière manche était Vincent Rouxel car il fait un top 30 aux Templiers moi un top 20 sur la course la plus relevée de France et pour une première participation c’est une énorme perf ce qu’il a fait. De plus sur les 2 dernières manches que l’on a fait Bout du monde et Menestrail c’est le seul qui réussit à me suivre. (Je ne parle pas de Fred (Laureau) qui finit toujours très fort ses courses). Et je suis sûr qu’il en a beaucoup appris notamment sur ses points faibles. Je suis sûr également qu’il gagnera une manche en 2017.

Sinon je pensais à Erwan Poulizac champion de Bretagne Marathon en 2h28 mais  il n’a pas réussi à s’adapter cette fois-ci sur le trail. Et que l’ensemble du challenge tout les Bretons sont des adversaires à craindre que ce soit David Pasquio par son palmarès que personne ne peut égaler ou alors Matthieu Craft que tout le monde s’accorde à dire qui a le plus gros potentiel en Bretagne mais faut qu’il apprenne à gérer ses courses en étant un peu plus patient 😉.

 img_9827 img_9826

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *