le championnat de l’escalier

Le 8 novembre prochain, Montmartre va revivre un championnat de l’escalier. 32 hommes et 32 femmes s’affronteront en duels à élimination directe, comme lors de la première édition en 1903. Le concurrent arrivé le premier en haut des marches sera qualifié pour le tour suivant, les vainqueurs homme et femme seront ceux qui auront gagné toutes leurs manches ainsi que la finale. Ils seront invités à la 4e édition de la Verticale de la Tour Eiffel le 15 mars 2018.

Cette épreuve : «  Les battles de Montmartre  » est organisée par la Verticale de la Tour Eiffel® et Éco Trail de Paris.

2 montmartre

Le premier championnat de l’escalier a eu lieu en 1903, c’était une idée de Fafiotte, journaliste à la Revue Sportive ; organiser une compétition inédite de montées d’escalier, festive, ouverte à tous ; jeunes, anciens, hommes et femmes, et pourquoi pas sur la Butte Montmartre.

«  L’escalier est un sport essentiellement parisien. L’escalier est très répandu à Paris ; l’ascenseur dont on le flanque quelque fois n’est là que pour ornement ; il se répare plus qu’il ne part. »

Il avait été un instant question de construire, pour cette épreuve inaugurale, un escalier dans le Bois de Boulogne. Ce projet, quoique séduisant avait été cependant bien vite abandonné. M. de Baeder, directeur de la Revue Sportive, se dit que si la Providence, en sa sagesse, avait semé, le long de la Butte Montmartre, les 256 marches de la rue Foyatier, c’était évidemment dans le dessein de fournir une piste aux sportifs curieux d’épreuves originales.

La date choisie fut le le 14 juillet 1903, de la place Saint-Pierre à la rue Azaïs, l’escalier de la rue Foyatier présente un dénivelé intéressant de 36 mètres.

Les inscriptions étaient prises sur place dès 9 heures le matin, et dans la foulée les séries éliminatoires débutaient, il y en aura 48, l’après-midi les 24 demi-finales et les 7 finales ; des Tout Petits aux Vétérans.

Les concurrents, alignés au pied de l’escalier, attendaient le signal du départ donné par le son du clairon et s’élançaient à l’assaut du Sacré-Coeur franchissant les marches quatre à quatre.

3 montmartre 1903

4 montmartre 1903

8 montmartre 1903

5 montmartre 1903

6 montmartre 1903

7 montmartre 1903

«  Cette innovation a bien sa place dans le gai Montmartre par un jour de fête nationale. Hommes, femmes, fillettes et garçons firent tour à tour l’essouflante ascension et le meilleur temps revint à M. de Baeder, l’organisateur de cette épreuve. »

Effectivement, le premier vainqueur de ce championnat fut l’organisateur lui-même, P de Baeder, directeur du journal la Revue Sportive.

Les spectateurs étaient venus en nombre tout au long de la rue Foyatier, encourageant les sportifs d’un jour.

Parmi les séniors, un concurrent Italien célèbre à l’époque qui s’était illustré dans un autre «  sport ». Le jeûneur Succi que l’on disait avoir failli payer de sa vie un jeûne de 40 jours à New York. Son sport à lui : défier un autre jeûneur, une lutte dont le vainqueur était celui qui aura obligé l’autre à manger le premier.

Succi a grimpé les escaliers avec l’agilité d’un homme qui a l’estomac dans les talons.

Les ascensions se succèdaient sans interruption, des familles entières se hissaient sur les marches.

C’est une première réussie déclarait P de Baeder, l’organisateur champion, il a pu témoigner légitimement de sa satisfaction à tous les participants et debout sur la dernière marche, leur a déclaré : «  Je vous félicite, vous avez tous été à la hauteur. »

10 montmartre 1903

11 montmartre 1903

SAMSUNG CAMERA PICTURES
au centre le vainqueur P. de Baeder

Les séries des dames ont eu un succès prodigieux. (la première course à pied féminine aura lieu en octobre de la même année sur 12 km entre Paris et Nanterre)

Finale dames : 1. Marguerite Riether, 2. Jeanne Ferrey, 3. Fernande Cas. Temps : 1 min 04 s 2/5

Finale habitants du 18e arrondissement : 1. Verdier, 2. Dechazeau, 3. Lesserteur. Temps : 47 s 1/5

Finale séries ouvertes sur le terrain : 1. Vaudevelde, 2. Bezairie. Temps : 52 s 2/5

Finale : 1. P de Baeder, 2. Rigouste, 3. Boucart. Temps : 43 s

En 1905 et 1906 le championnat de l’escalier quitte Montmartre pour la Tour Eiffel, les 729 marches seront gravies en 3 min 12 s par Forestier en 1905 et 3 min 04 s par Eugène Neveu en 1906 et 7 min 44 s 1/5 par la première femme : Mme Baube (photo).

Mme Baube 1906

Après quelques années d’interruption, cette épreuve renaît sur la Butte en 1920, année de la création de la commune libre de Montmarte, la compétition change de nom et devient le «  championnat de la vie chère ». Il sera organisé alors régulièrement chaque année.

le vainqueur georges lacire en 1922

Le vainqueur Georges Lacire en 1922

Pour son 10e anniversaire en octobre 1929, la commune libre du vieux Montmartre ajouta une catégorie : « les vieux jetons » Pour les libres-Montmartrois, un vieux jeton était un homme ayant dépassé la quarantaine. Le parcours pour ces ancêtres était réduit à 200 mètres, mais hérissé d’obstacles ; arrêts et consommations dans dix cafés jalonnant le parcours. A ce jeu là c’est le nommé Cormennos qui gagna, en plus de bonnes jambes il possédait un estomac à toutes épreuves.

Mais la course principale, le championnat de la vie chère, regroupa 70 concurrents et des milliers de spectateurs depuis le départ devant le Moulin Rouge jusqu’à l’arrivée place du Tertre où le maire de la commune de Montmartre attendait les participants au milieu des victuailles qui constituaient les prix : poulets, légumes, bouteilles de champagne etc…

Sur ce parcours long de 4 km par les escaliers et les petites rues qui mènent au sommet de la Butte, c’est le Breton de Quimper, Alexandre Julien qui termina premier et reçut un panier bien garni.

Julien 1929

En 1932, pour le 10e championnat des vieux jetons, le parcours ne fait plus que 100 mètres place du Tertre avec 10 contrôles  » ravitaillement  » où chaque concurrent devait boire au minimum un verre de vin blanc. Départ donné par  Violette Ternet, danseuse étoile. Mais qui retrouve-t-on comme vainqueur de cette épreuve : Cormennos, 48 ans, déjà 1er en 1920, comme quoi ça conserve ! Mais plus sérieusement, le Championnat de la Vie Chère est devenu une véritable compétition très disputée, 85 concurrents partiront de la Place Blanche devant le Moulin Rouge, graviront les escaliers des rues Foyatier et du Mont Cenis, la Place du Tertre, et l’escalier de la rue du Calvaire où se situe l‘arrivée devant la maison de Maurice Neumont, soit environ 5 km.

En 1932, c’est le Belge Léon de Nys, qui est vainqueur en 18 min 19 s, il reçut un panier garni de provisions pour six personnes.

Tous les concurrents reçurent un prix, ustensile de ménage, vins etc…

montmartre 1932

1932

Les escaliers de la Butte connaîtront en 1994 une tentative de record du monde de montée de marches.

http://www.ina.fr/video/CAB94071081

Rendez-vous le 8 novembre à Montmartre pour un nouveau championnat de l’escalier

Le Monde Sportif

La Vie au Grand Air

Thierry Lefeuvre

Une pensée sur “le championnat de l’escalier

  • 5 juin 2018 à 17 h 20 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je trouve votre blog très intéressant.

    Je souhaiterais vous parler d’un événement qui pourrait vous motiver.

    Avec le soutien de la mairie de Paris, la Fondation du Souffle organise le dimanche 23 septembre un grand événement sportif et caritatif : l’Urban Trail de la Butte Montmartre.

    Il s’agit d’un urban trail inédit à travers le quartier historique de Montmartre : 5 km, 150 m de dénivelé positif et 1 000 marches. Un vrai défi !

    Près de 2 000 coureurs sont attendus pour cette 1ère édition.

    Rendez-vous sur le site : http://www.lesouffle.org/urban-trail

    Sportivement.

    Marie-Caroline Tisserand-Marchadour
    Fondation du Souffle

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *