Le Mont-Blanc, source d’inspiration pour les traileurs

On apprend ce jeudi matin la mort d’un jeune breton traileur de 28 ans.

Son identité n’est pas encore dévoilée à l’heure actuelle.

Un traileur de 28 ans se tue sur l’arête des Bosses

Ce jeudi matin, Jean-Marc Peillex annonce encore la mort d’un homme qui réalisait l’ascension du Mont-Blanc. Il s’agit cette fois d’un jeune traileur de 28 ans qui a fait une chute mortelle depuis l’arête des Bosses (voie normale, côté français), « pratiquement au même endroit où un traileur s’est tué le 17 août dernier » précise l’élu.

Un silence « coupable » de l’Etat selon le maire de Saint-Gervais

Le maire dénonce une nouvelle fois le peu d’équipement et parfois de connaissance du milieu alpin de ces sportifs qui partent faire l’ascension du Mont-Blanc. En début de mois Jean-Marc Peillex avait même pris un arrêté municipal obligeant les candidats à l’ascension à être équipés selon une liste précise (crampons, piolet etc.).

Jean-Marc Peillex en appelle à Emmanuel Macron

Cette fois le maire de Saint-Gervais en appelle au préfet de Haute-Savoie dans une lettre. Il dénonce le silence de l’Etat malgré la multiplication des accidents mortels et considère même « que cette position de l’Etat correspond à une véritable complicité« . Le maire de Saint-Gervais demande au préfet de prendre des mesures pour faire respecter l’arrêté municipal.

Jean-Marc Peillex en appelle même directement à Emmanuel Macron en lui demandant d' »expliquer le silence et l’absence de réaction de son administration ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *