Le premier championnat de France de cross-country provincial

Il y a cent dix ans, le 7 mars 1909, l’Union des Sociétés Françaises de Sports Athlétiques organisait le 21e championnat de France de cross pour la première fois en province. Depuis 1889 tous les championnats précédents s’étaient déroulés dans la région parisienne ; Ville d’Avray sept fois, Saint-Cloud cinq fois, Meudon trois fois, Chaville, Garches, Vaucresson, Colombes. Ce premier dimanche de mars 1909 c’est Amiens qui est choisi et pour la première fois également le titre de champion de France ne reviendra pas à un membre d’un club parisien.

«  L’essai est parfaitement concluant, décentraliser est un devoir pour nos dirigeants, surtout s’ils désirent voir s’implanter partout dans notre belle France ce beau sport si méconnu qui s’appelle le cross-country » L’Auto

« Ce dimanche, jour d’élections législatives, près de quatre mille spectateurs ont assistés à une course à pied, c’est le meilleur encouragement à continuer le système inauguré cette année à Amiens. Cependant, la campagne picarde se prête mal à une épreuve de cross. Nous sommes loin des pittoresques sous-bois de Saint-Cloud ou des talus escarpés de Verrières, mais cela vaut encore mieux que les tessons de bouteilles de Colombes » La Vie au Grand Air

             

(à gauche) les vestiaires étaient installés dans l’usine Esnaut-Peleterie près de l’hippodrome

(à droite) avant le départ, Gaston Ragueneau, à l’arrière plan, président du Sporting Club de Vaugirard donne des conseils aux coureurs. Ragueneau a été six fois champion de France de cross-country de 1901 à 1906

Jean Bouin courait là son troisième national de cross et remportait son premier titre, il sera quatre fois champion de France de cross de 1909 à 1912

Le départ est donné à 147 concurrents venus de toute la France, les équipes de Nice et Chalons-sur-Marne manquent à l’appel. Le parcours de 14 km est très lourd, les chemins sont défoncés par le dégel qui a fait fondre en une matinée la couche de 20 cm de neige qui couvrait le sol. Le favori Jacques Keyser (NED) victorieux en 1907 et 1908 prend la tête dès le départ, il est accompagné du marseillais Bouin, des parisiens Versel, Lizandier, Dreher, Courbaton…Après le premier tour de piste (1800 m), pas de changement en tête

                           

La montée du Petit Saint-Jean  permet à Keyser de se détacher légèrement, mais Bouin dans la descente du Résevoir  qui ramène les coureurs sur l’hippodrome refait son retard et passe en tête à la stupéfaction générale. Sur un pareil terrain, Bouin, habitué plutôt au sol desséché du Midi semblait handicapé, en réalité il s’accommoda parfaitement du terrain gras. Il n’y a pas eu vraiment de lutte, au premier passage sur la ligne il a 100 m d’avance, Keyser chute légèrement et semble découragé. Bouin augmente son avance sur ses poursuivants, au second tour il est seul, il traverse le champ de labour long de 500 m alors que Keyser ne l’a pas entamé et finit avec 800 m d’avance sur Keyser et près de 1000 m sur le courageux Versel qui prend la troisième place

Paul Lizandier (12) Joseph Dreher (7)

Arrivée de Jean Bouin

Les dix premiers sont qualifiés pour représenter la France au championnat du monde de cross-country (cross des nations), qui a lieu à Derby en Angleterre le 20 mars 1909. Jean Bouin terminera deuxième à 1 seconde de l’Anglais Edward Wood. Il sera vainqueur du cross des nations en 1911, 1912, 1913

Amiens, 14 km, 109 classés :

1er: 59 min 32 s : Jean Bouin (Phocée Club Marseille)

2e : 1 h 02 min 00 s : Jacques Keyser (Métropolitan Club Colombes)

3e : 1 h 02 min 33 s : Jacques Versel (Racing Club de France Paris)

4e : Paul Lizandier (Métropolitan Club Colombes)

5e : Joseph Dreher (Métropolitan Club Colombes)

6e : Marcel Courbaton (Sporting Club Vaugirard)

7e : J. Millerot (Sporting Club Vaugirard)

8e : Georges Filiatre (Racing Club de France Paris)

9e : Alexandre Fayolat (Sporting Club Vaugirard)

10e : Terris (Club Athlétique Marseille)

…….

16e : Alfred Bonvicini (S.C Vaugirard) qui sera champion de Bretagne de cross en 1913, alors licencié à l’Union Sportive Rennaise

Par équipes :

S.C de Vaugirard

M.C de Colombes

U.S Dijonnaise

«  Avant de courir j’étais confiant dans ma forme, je me savais à point et apte à suivre tous les trains, même celui de Keyser que je connais d’ailleurs de longue date…Je suis heureux du résultat obtenu…

J’applaudis fort à l’excellente idée d’avoir fait disputer le championnat de France en province. Le jour où il se courra à Marseille, je lui prédis d’avance un peu banal succès »

L’année suivante, le 6 mars 1910 le 22e championnat de France de cross-country aura lieu à Marseille au Parc Borely

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *