L’intérêt d’une Station-Trail, avec l’exemple de Gérardmer (88)

 

Cet été c’est le bon moment de parler des stations Trail qui poussent un peu partout en France.

Crée et proposé à l’origine par Benoît Laval à travers la marque Raidlight (et désormais sous le groupe Rossignol), la Franchise et la marque « Station- Trail » au nombre de 30 aujourd’hui sont répartis un peu partout en France notamment en zone de montagne et présentent plus de 500 parcours. Leur objectif est d’attirer des traileurs dans un lieu géographique bien défini pour les inciter à pratiquer les parcours de différents niveaux, différentes difficultés et différents longueurs. Ce sont très souvent des communes, des communautés de communes ou des associations dédiées qui prennent l’initiative de prendre cette forme de franchise Station Trail, afin d’attirer une nouvelle forme de tourisme, les coureurs ! Prochainement sur Running.bzh, nous reviendrons sur un projet de Station Trail en Bretagne (qui est une région très à la traine dans ce domaine !!!).

 

Pour en parler plus précisément, rencontre avec Jean-Baptiste Roussat, président de l’association de la Station-Trail de Gerardmer (ASTG) dans les Vosges (88). Running.bzh a rencontré Jean-Baptiste à Gérardmer début août. Il tient un magasin avec sa femme Altitude Sport Outdoor, et le magasin North Face.

La Station de Gérardmer se situe sur un massif vosgien où les activités de ski sont présents. 12 parcours possibles entre court et très long. Tous les parcours sont fléchés et libres d’accès.

Jean-Baptiste et sa femme

Pourquoi cette station trail en 2014 Jean-Baptiste ?

Je suis arrivé à Gérardmer en 2010 pour prendre un magasin de sport dans le centre ville avec ma femme. Je pratique la course à pied, le trail depuis des années, et j’avais entendu parler du projet de Benoit Laval avec sa station dans la vallée de la Chartreuse. Parallèlement je voulais moi aussi proposer une nouvelle activité de sport à Gérardmer. Je m’y suis rendu une première fois en 2012 pour découvrir. En 2013 j’y suis retourné avec des élus de ma mairie et le directeur de l’office de tourisme. Et là, ils ont compris de suite ce que la station trail pouvait apporter à la commune et à son massif. Nous avons donc monté une association avec Marc Fegli, Michel Lavest (président d’un club de trail de Gérardmer) et Michel Cuny. Il fallait une association pour porter et défendre les intérêts de la station face à la mairie, communauté, département, et la région. Aujourd’hui cette association est responsable de la station trail et s’occupe de son nettoyage, des parcours, de sa signalétique..

 

C’est facile à mettre en place ?

Une fois que vous avez les sentiers, c’est facile de poser une station trail. Nous sommes sur un énorme massif où se mélangent les skieurs, randonneurs, vttistes, et maintenant les coureurs. Les sentiers sont déjà là. Pas eu besoin d’aller ouvrir de nouveaux parcours.

Côté budget, c’est la mairie qui nous a le plus aidé pour acheter la franchise. Maintenant il faut payer la mise à jour de la station tous les deux ans (environ 3000), et c’est sur le budget de l’association. C’est pourquoi nous avons crée un kilomètre verticale (3 fois 330m) pour générer ce budget (1er dimanche de juin – ultra montée du Tétras).

-> en budget, compter 38000€ pour la première fois (en y mettant dedans la rénovation par la commune d’un local douche). Cela prend en compte le travail de reflexion, la signalétique, la franchise, le site Internet, des outils de communication …

Pourquoi une station Trail avec la franchise au lieu de votre propre nom, votre propre responsabilité ?

C’est plus facile d’avoir le soutien de la franchise Station-Trail. C’est une marque ! Il nous aide sur le site internet, la communication nationale, et on s’appuie sur leur expérience. Non loin de Gérardmer, à la Bresse, ils ont fait leur propre station. Personne n’en entend parler ! Là on fait parti des 30 stations Trails de France, et l’impact est bien présent. Nous avons une bonne couverture médiatique.

 

Justement en terme d’impact ?

Le seul problème c’est que nous avons dû mal à le mesurer car nous ne forçons pas les pratiquants à passer à un endroit pour se déclarer. Nous n’avons pas de statistiques fermes. Nous avons comme mesure nos hôteliers, nos restaurateurs qui nous parlent bien des groupes de traileurs qu’ils reçoivent à partir de mai. Depuis que la station trail est présente on voit bien que nous avons beaucoup de coureurs à pied dans la ville. Également sur la station, sur les parcours, les traces sont toujours là, l’herbe ne pousse pas, donc il y a du passage.

Et puis sinon c’est nos élus qui nous donnent également leur retour positif car ils ont de très bons échos de leurs différents réseaux.

 

Gérardmer a accueilli les France de Trail en 2017 ?

Oui et une bonne partie du parcours est passée sur la station. Notre association n’a pas aidé à la constitution du dossier du France, c’est le club de trail présidé par Michel Lavest qui a décidé d’avoir le France. Automatiquement derrière, cela a donné de la visibilité à la station, et les retombées se font sentir cette année. On a tous gagné dans ce coup là !

 

Que faut il encore faire pour améliorer la station ?

Une fois que la station est créée, c’est facile. La communication se fait sur le territoire national puis chez nous en local avec l’office de tourisme. La ville de Gérardmer s’appuie également sur la station pour communiquer. Nous sommes maintenant bien connu pour le trail.

Maintenant dans l’association qui s’occupe de la station, il faut des élus, des personnes qui sont impactées par le tourisme, le massif, le territoire. C’est ce que nous devrions faire afin de mieux la travailler. Nous avons un manque de temps entre nous, donc pas évident d’aller nettoyer certaines parties ou de vérifier la signalétique de temps en temps. C’est pourquoi il faut que des collectivités, l’office de tourisme qui entrent dans ce projet afin qu’il la porte au quotidien. C’est comme cela qu’elle se développera encore plus. Pour l’instant nous sommes très satisfaits du projet.

 

Toutes les infos sur

https://stationdetrail.com/

et

https://stationdetrail.com/fr/stations/vosges-gerardmer-vallee-de-munster

 

Merci à Jean-Baptiste et sa femme pour leur interview. Il faut espérer maintenant que des régions comme la Bretagne se mette à proposer des parcours, des circuits fléchés. La Bretagne ne manque pas d’organisateurs, de personnes motivées pour de tels projets. Alors maintenant on attend !

 

Une pensée sur “L’intérêt d’une Station-Trail, avec l’exemple de Gérardmer (88)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *