Lyon – Paris 1911

Course à pied en trois étapes organisée par l’Auto, sous le règlement de la F.S.A.P.F du 20 au 28 mai 1911.

1re étape : Lyon – Dijon, 196 km.

2e étape : Dijon – Troyes, 203 km.

3e étape : Troyes – Paris, 186 km

Total : 585 km

1911 ; cette course à étapes est une première en France, il existait quelques compétitions en ligne non-stop ; Paris-Belfort 1892, Paris-Le Havre et retour 1894, Paris-Roubaix 1898, 1899, Bordeaux-Paris 1903, Toulouse-Paris 1904, Rouen-Paris 1907,1908,1909, Paris-Bruxelles etc….

Contrairement aux compétitions actuelles comme la Transe Gaule, des jours de repos étaient accordés aux coureurs. Il faut dire que les parcours étaient souvent longs.

Cette première compétition fut un véritable succès populaire et d’autres suiveront ; Paris-Roubaix en septembre de la même année ; 2 étapes (138 et 131 km). Le circuit de l’Est en mai 1912 ; 7 étapes (de 85 km à 152 km). Le circuit de l’Ouest en août 1913 : 8 étapes (77 km à 130 km) etc…

Course de « professionnels », inscription 3 francs, plus 1 franc pour les non-licenciés à la F.SA.P.F. (Fédération des Sociétés Athlétiques Professionnelles de France)

4

Il y a 58 inscrits, les favoris :

Henri Siret (équipe A. Tunmer) vainqueur du marathon Tour de Paris 1906, 1907 et 1908. Eugène Siméon (A. Tunmer) vainqueur de Rouen-Paris 1908. Henri Levesque (A. Tunmer) 4e de Rouen-Paris 1909. Alexandre Navez (BEL) (A. Tunmer), 3e de Paris-Bruxelles 1909. Édouard Cibot (Allen, Sports-Agency) vainqueur de Rouen-Paris 1907 et Paris-Bruxelles 1909. Louis Orphée (Allen, Sports-Agency) vainqueur de Rouen-Paris 1909 et Reims-Paris 1910. Charles Robert (Allen, Sports-Agency) champion de France des 100 km 1911. Jules Biard (Allen, Sports-Agency) 3e Rouen-Paris 1907. François Péguet (Paris) vainqueur de Bordeaux-Paris 1903. Maurice Poinsot (Dijon) 4e de Rouen-Paris 1908. Yves Gallot (Paris) « le roi des marcheurs ». Charlier (Reims). 4e de Paris-Roubaix. Léonce Dechartre (Paris) vainqueur de Toulouse-Paris 1904. Alfred Bollé (Paris) 2e de Paris-Bruxelles. Marcel Thurler (SUI) (Pierre Élims Sports). vainqueur en 1908 et 1909 du circuit de la Sure. Nippe (GER) vainqueur de Magdebourg-Berlin à la marche.

2

41 coureurs sont présents sur la ligne de départ. Non partants : Henri Siret, l’Allemand Nippe, Édouard Cibot, mal remis d’un accident récent lors d’un entraînement à Roubaix….

3

Samedi 20 mai 1911, Lyon, 21 heures, rassemblement des concurrents place de la Bourse et défilé précédé de la fanfare  la Fraternelle de Lyon  pour se rendre quai de Vaise où le départ effectif est donné à 22h10 devant une foule enthousiaste de cinquante mille personnes.

Vingt contrôles fixes et volants prévus sur le parcours, les principaux  : Villefranche-sur-Saône (30 km). Macon (69 km). Tournus (99 km, barrière horaire : 15 h 30 min). Chalon-sur-Saône (127 km). Nuits-Saint-George (173 km). Dijon (196 km).

Cut off : 31 h 30 min, a du être rallongé vu les mauvaises conditions météo, à 39 heures ?

5

Une nuée de cyclistes accompagne les coureurs durant les premiers kilomètres.

– Anse (23 km) c’est l’Italien Collela qui passe en tête en 1 h 39 min devant Girard et Dodin. La nuit est froide et le vent souffle en tempête.

– Villefranche-sur-Saône (30 km), il fait de plus en plus froid, la tempête redouble, les officiels dans leur voiture « Lion-Peugeot » donnent des signes de défaillance. Les coureurs résistent tant bien que mal aux mauvaises conditions, l’Italien Collela est toujours en tête il est minuit et 8 min.

Durant la nuit Dodin passe en tête suivi de Gérard, Collela, Bollé..

– Pontaneveaux (56 km), 2h26 ce dimanche matin, le Niçois Santès est premier, Gérard suit à 1 minute, Orphée se rapproche sensiblement des premiers concurrents.

– Mâcon (69 km), Santès pointe à 4h02, le vétéran Bollé et Gérard à 3 min, puis le Belge Navez, Plaisance, Robert…

A Chizy, entre Macon et Tounus, Santès abandonne blessé au pied, Orphée prend alors le commendement escorté d’une myriade de cyclistes.

– Tournus (99 km), Orphée arrive premier au contrôle, il a parcouru 99 km en 9 h 27 min, malgré le vent et les difficultés du parcours. Dodin arrivé deuxième repart le premier.

– Chalon-sur-Saône (127 km), Dodin signe le premier à 10h50, derrière lui à 10 min Robert qui a passé Orphée, Siméon est 4e à 21 min d’Orphée.

– Beaune (158 km), Orphée est à nouveau leader de la course, il est pointé à 15h04, Robert est victime d’une défaillance, il est dépassé par Siméon à 15h15, Robert signe à 15h18, un quart d’heure sépare seulement les trois premiers.

6

7

Charles Robert à Beaune

– Nuits-Saint-Georges (173 km), Robert qui s’est refait une santé rejoint Orphée en tête et ils passent tous les deux à 16h54, il reste 23 km avant l’arrivée à Dijon.

Il fallait s’y attendre, Orphée et Robert terminent à la même allure les derniers kilomètres, ils arrivent ensemble dans la capitale des ducs de Bourgogne, émerveillant par leur facilité les milliers de spectateurs et de cyclistes massés tout au long du parcours.

C’est pratiquement au sprint que les deux concurrents seront départagés, Orphée devançant Robert de 20 secondes

Le classement de la 1re étape, 196 km :

21 h 54 min 40 s : Louis Orphée (arrivé dimanche 21 mai à 20 h 04 min)

21 h 55 min  : Charles Robert

23 h 13 min : Eugène Siméon

24 h 26 min : Pierre Wachoru

24 h 40 min : Paul Devienne

25 h 15 min : Georges Dodin

29 h 00 min : Giovanni Collela (ITA)

29 h 35 min : Henri Levesque

30 h 05 min : Eugène Drussy

31 h 30 min : Alexandre Navez (BEL)

33 h 35 min : Émile Maince

33 h 35 min 30 s : Alfred Bollé

33 h 37 min : Charlier

33 h 39 min : Jules Biard

33 h 50 min : Léonce Dechartre

   »           »         Yves Gallot

36 h 20 min : E. Plaisance

36 h 50 min : Louis Albert

37 h 20 min : P. Pacoud

38 h 20 min : Henri Coviaux (arrivé lundi 22 mai à midi 30 min)

20 classés sur 41 partants.

Hors délai : Antoine Mécène et Marcel Moreau, arrivés à 17h25 lundi 22 mai, soit 43 h 15 min de course.

Yves Gallot et Léonce Dechartre sont arrivés au vélodrome de Dijon, mais l’arrivée était en ville, les commissaires les ont classés après Biard et Charlier, arrivés après eux.

Cela mérite une explication : Vélodrome de Dijon une fête sportive est organisée ce dimanche 21 mai après-midi en attendant l’arrivée des concurrents, tout au moins le premier de l’étape Lyon-Dijon. Arrêt des festivités et fermeture du vélodrome à 18h00, après cet horaire l’arrivée se fera en ville devant le  café Américain .

Mais dans les faits, aucun coureur n’est arrivé avant 18h00 et la fermeture du vélodrome, Gallo et Dechartre, sans doute mal aiguillés avaient oublié ce changement de lieu d’arrivée après 18 heures.

Ont abandonné : François Péguet, Joseph Van den Kerkhoven (BEL), Marcel Thurler (SUI), Charles Duyck…

Enquête des commissaires de course concernant Georges Dodin.

8

Mardi repos.

2e étape Dijon-Troyes, 202 km, départ mercredi 24 mai place du Théâtre.

Changement d’horaire de départ pour cette deuxième étape. Vu l’épisode malencontreux du vélodrome de Dijon où les spectateurs n’ont vu aucun des 20 coureurs de la première étape, les organisateurs ont décidé d’avancer l’horaire de départ à 17h00 au lieu de 21h00 initialement prévu, se basant sur un temps d’environ 24 heures de course, pour que le premier puisse faire son entrée au vélodrome de Troyes entre 17h00 et 18h00 jeudi 25 mai, jour férié de l’ascension.

Lorsque le vélodrome fermera, l’arrivée se fera place de l’Hôtel de Ville devant le café de la Ville.

«  Il faut souhaiter aux vingt rescapés de cette terrible première étape une température plus clémente que celle de l’autre nuit »

Principaux points de contrôles parmi les 21 prévus : Til-Chatel (25 km). Vaux-sur-Aubigny (42 km, barrière horaire 7 heures). Longeau (55 km). Vesaigne (84 km). Chaumont (101 km, barrière horaire 17 heures). Colombey-les-deux-Églises (126 km). Bar-sur-Aube (141 km). La Villeneuve-au-Chêne (170 km). Troyes (202 km).

Cut off : 33 h 30 min.

Ils sont partis, premier pointage au 10e km, Dodin 58 min, Colella 59 min, Siméon 1 h 02 min, Navez 1 h 03 min…La route est noire de monde.

Georges Dodin abandonne, il était parti sous réserves, une réclamation avait été déposée contre lui lors de la première étape.

– Til-Chatel (25 km), Collela passe à 19h16, Siméon à 19h22, Plaisance à 19h27, puis un groupe à 19h30 : Navez, Bollée, Albert, Robert, Pacoud, Orphée…

– Prauthoy (45 km), Collela est le premier à 21h31, puis à 7 min Siméon et Plaisance, Bollé, Navez etc..

– Langres (66 km), l’Italien est toujours en tête, il signe au contrôle à minuit précis, suivi de Siméon, Maince, Navez…le dernier est Charlier à 2 heures du matin le jeudi 25 mai.

Aux environs de Rolampont, Siméon rejoint Collela, qui peine à le suivre,, mais c’est Navez qui les dépasse et ponte le premier à Foulain au 93e km.

– Chaumont (101 km) mi-parcours, ici c’est la fête personne n’est couché cinq mille personnes attendent impatiemment les coureurs. Navez arrive à 3h56, (10 h 56 min de course) Siméon à 4h24, Bollé, Orphée et Robert à 4h34, Maince à 5h15, Collela à 5h19….qui s’arrêtera pour dormir au contrôle suivant à Juzennecourt (118 km).

– Colombey-les-deux-Églises (126 km), Le Belge Navez est en forme, il pointe à 6h55 devançant Robert et Orphée de près d’1 heure.

– Bar-sur-Aube (141 km), Navez est toujours là, il est contrôlé à 9h45, Orphée et Robert semblent un peu démoralisés.

9

Alexandre Navez (BEL)

– Magny-Fouchard (156 km), Navez arrive à 10h50 mais se repose assez longuement, il passe à Lusigny (180 km) à 14h10, il lui reste 22 km à couvrir, il y a une centaine de cyclistes pour l’accompagner (ou le gêner) jusqu’à l’arrivée, il ne sera pas rejoint et franchit l’enceinte du vélodrome troyen sous les acclamations des spectateurs, il est 17h45. A la demande de la foule, il exécute un tour d’honneur. Il sera le seul arrivant au vélodrome, car celui-ci ferme peu après.

L’arrivée pour les autres concurrents se situe Place de l’Hôtel de Ville, Robert à 18h15, il lui sera ajouté 54 min pour les 6 km qu’il n’a pas eu à couvrir pour se rendre au vélodrome. Ce même laps de temps sera d’ailleurs ajouté à tous les autres arrivants de l’étape. L’arrivée de Robert en ville est tout aussi acclamée que celle de Navez au vélodrome, au point que le service de tramways est fréquemment intérrompu. Orphée arrive 3e, 17 min après Robert.

12

Léonce Dechartre

Classement de la deuxième étape, 202 km :

24 h 45 min : Alexandre Navez (BEL) (arrivé jeudi 25 mai à 17h45)

25 h 59 min : Charles Robert

26 h 16 min : Louis Orphée

27 h 12 min : Eugène Drussy

27 h 21 min : Émile Maince

28 h 08 min : Alfred Bollé

29 h 05 min : Pierre Wachoru

29 h 42 min : Henri Levesque

30 h 57 min : Léonce Dechartre

31 h 10 min : Yves Gallot

32 h 00 min : Giovanni Collela (ITA) (arrivé vendredi 26 mai à 02h00)

? Henri Coviaux

12 classés sur les 20 partants, ont abandonné : Eugène Siméon, Georges Dodin, Paul Devienne….

Classement général après deux étapes :

Charles Robert 47 h 54 min, Louis Orphée 48 h 11 min, Pierre Wachoru 53 h 35 min, Alexandre Navez (BEL) 56 h 15 min, Eugène Drussy 57 h 17 min….

Charles Robert a perdu 7 kg et Louis Orphée 4 kg !

10

Vendredi repos.

3e étape Troyes-Paris, 186 km, départ le samedi 27 mai à 16 heures et 6 minutes exactement, place de l’Hôtel de Ville devant des milliers de spectateurs. A Paris, l’arrivée sera jugée au Parc des Princes.

Une trentaine de postes de contrôles sur le parcours, fixes et volants, quelques-uns : Fontvannes (15 km), Villeneuve-l’Archevêque (39,700 km), Sens (62,800 km), Villeneuve-la-Guyard (86,800 km), Moret-sur-Long (105,600 km barrière horaire 18h00), Fontainebleau (116,600 km), Villeneuve-Saint-Georges (160,600 km), Porte de Charenton (173 km), Porte de Saint-Cloud (184,700 km), Parc des Princes (185,400 km)

Cut off : 36 h 30 min.

– Fontvannes (15 km), Bollé passe à 17h22, suivi de Dechartre à 10 min, le dernier Navez est blessé au pied, il ne va pas tarder à abandonner.

– Sens (62,800 km), Bollé toujours en tête à 22h10, Robert et Orphée à 23h05, la météo est bonne.

– Pont-sur-Yonne (74,800 km), le vétéran Bollé est toujours en tête et maintient son avantage d’une heure sur ses poursuivants, Robert abandonne victime d’une cheville douloureuse.

L’abandon de Robert laisse Orphée premier au classement général.

– Fontainebleau (116,800 km), Bollé signe la feuille de contrôle à 4h45 ce dimanche matin, il a perdu un peu de son avance sur Dechartre et Wachoru

11

– Charenton (170,600 km), Bollé est le 1er à midi 34 min, Dechartre est 2e à 13h04.

Dimanche 15h00, Alfred Bollé est acclamé par des milliers de spectateurs au Parc des Princes, qui assistaient au championnat de France cycliste de vitesse, le 2e Léonce Dechartre et tous les arrivants de cette formidable course pédestre ont été chaleureusement applaudis par la foule..

Cette dernière étape était l’étape des anciens, Bollé et Dechartre ont dépassé la cinquantaine.

Classement 3e étape, 186 km :

22 h 50 min Alfred Bollé (arrivé dimanche 28 mai à 15h00)

23 h 14 min Léonce Dechartre

24 h 33 min Pierre Wachoru

26 h 00 min Eugène Drussy

26 h 04 min Émile Maince

26 h 57 min Louis Orphée

30 h 35 min Giovanni Collela (ITA)

30 h 45 min Henri Levesque

32 h 15 min Yves Gallot (arrivé lundi 29 mai à 0 h 25 min)

20

Yves Gallot (photo 1909)

9 classés sur 41 partants à Lyon.

3 abandons lors cette dernière étape ; Alexandre Navez vainqueur de la 2e étape, Charles Robert leader du classement général et Henri Coviaux qui avait eu du mal à finir l’étape précédente dans les délais.

16

Eugène Drussy (photo 1912)

Classement général :

75 h 08 min : Louis Orphée, 33 ans (Allen, Sports Agency), Paris

78 h 08 min : Pierre Wachoru (Elims Pierre Sports), Paris

83 h 17 min : Eugène Drussy (Elims Pierre Sports), Paris

84 h 33 min : Alfred Bollé, 50 ans (Allen, Sports Agency), Paris

87 h 00 min : Émile Maince (individuel) C.A. Paris

88 h 01 min : Léonce Dechartre, 55 ans (Elims Pierre Sports), Paris

90 h 02 min : Henri Levesque (A. Tunmer Sports), Paris

97 h 15 min : Yves Gallot, 48 ans (Elims Pierre Sports), Paris

98 h 15 min : Giovanni Collela (ITA) (individuel) Boulogne-sur-Mer

13

Alfred Bollé  à l’arrivée au Parc des Princes

14

«  La grande course Lyon-Dijon-Troyes-Paris est terminée. Elle a permis de développer dans toute la Bourgogne le goût du sport pédestre. Ce fut un triomphal succès. L’enseignement principal que nous voulons en tirer est la façon bizarre dont se soignaient la plupart des concurrents. Les uns buvaient du vin rouge et du gros ; les autres de l’alcool ; d’autres encore, à peine vêtus, mal chaussés. C’est surtout cette question des chaussures qui nous a valu lors de cette grande randonnée tant d’abandons »

15

Giovanni Collela (ITA) (photo 1913)

La compétition était dotée d’une somme d’environ 5000 francs de prix ; primes à chaque étape, plus au classement général, plus primes diverses.

Au total 17 coureurs ont été récompensés financièrement ; Louis Orphée a gagné 1250 francs, (environ 4000 euros) Alfred Bollé 660 francs, Pierre Wachoru 575 francs, Alexandre Navez 420 francs……le dernier Henti Coviaux, 24 francs, (environ 80 euros).

Les concurrents ayant accompli au moins deux étapes dans les délais prévus et qui n’ont pas gagné au moins cent francs, ont droit à une indemnité de quatre francs par jour de présence dans la course.

Chaque arrivant s’est vu remettre un diplôme.

17

18

L’Auto

La Vie au Grand Air

Thierry Lefeuvre

19

Louis Orphée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *