Menestrail à Moncontour le 2 & 3 décembre 2017

IMG_0001 IMG_9998 IMG_0235

Claude Salmon qui accueillait Matthieu Craff en 2015 lors de sa brillante victoire

 

Le 2 et 3 décembre prochain, ce sera la 18ème édition du Menestrail (Trail de Moncontour (22)). C’est pourquoi Running.bzh est parti à la rencontre de Claude Salmon, l’un des piliers de l’évènement et avec lui, nous revenons sur ce qui va attirer plus de 2700 coureurs sur les 2 jours. Au programme, 4 trails, 2 défis, des randos et des trails pour enfants.

Le trail de Moncontour est devenu incontournable dans le paysage des courses natures en Bretagne. Réputé venteux, pluvieux, avec beaucoup de boue, il s’est couru l’an passé sur un sol très propre.

A l’heure où certains trails essuient des critiques (non loin de Moncontour, avec des histoires de tarifs élevés), Moncontour avait lui aussi essuyé des remarques avec son départ décalé entre les filles et les garcons; « on s’en est pris plein la gueule avec notre départ décalé de 30mn entre les gars et les filles le dimanche matin sur le 54 km. On voulait voir les filles en tête pendant plus de 20 km, afin de mettre l’accent sur ce match. Les retours sur les réseaux sociaux ont été impitoyables. Et bien, pour autant, nous allons le maintenir cette année, car nous avons fait le bilan de ce projet avec les filles elles-mêmes à l’arrivée, et globalement, le projet a bien plu aux filles. Par contre, nous allons le décaler de 40 mn, avec un départ à 5h40 pour les filles, et 6h20 pour les garçons dimanche matin.« 

En terme de nouveauté, Moncontour avait aussi mis en avant en 2014 la course contre la montre. L’an passé, pour une histoire de planning le dimanche matin, cette course a été mis en stand-by. Cette année, il ne reviendra toujours pas, même si Claude Salmon espère bien un jour le remettre au programme.

Concernant le Grand Menestrail (54 km)

« Il y aura quelques petits changements sur les parcours…. On va revoir le départ décalé des filles.. on veut voir les filles en tête au 20ème km passer au premier ravito… Cette année, on veut en voir un peu plus sans les garçons au passage au gymnase, pour que le public voit qui est en tête chez les féminines et avec quel écart.« 

Claude l’avoue très largement, « nous n’augmenterons pas le nombre d’inscrits sur les courses. Nous avons du single trace un peu partout, on souhaite que la course se passe bien pour tout le monde« .

Une reconnaissance est prévue le 17 novembre en soirée, à la frontale. « Cette reco nous permet de discuter avec les coureurs, de faire tester du matériel, avec notre partenaire Endurance Shop Trégueux.. c’est très convivial pour nous, on est content de rencontrer une quarantaine de coureurs. On paie une soupe, une bière, on grignote ensuite … »

Quatre associations à but humanitaire seront parrainées une nouvelle fois par le Menestrail, dont une locale (pour aider une famille avec un enfant handicapé). Egalement, toujours les deux associations de parents d’élèves du collège et du primaire de Moncontour qui sont parrainées par la course.

Retour sur Matthieu craff

IMG_0233

Claude Salmon était assez proche de Matthieu. En photo ci dessus, Claude est lui aussi passionné par la montagne. Ils échangeaient beaucoup.

« On s’est tous ramassé un coup énorme sur la tête. Et moi le premier. Éminemment sympathique, humain, il est venu il y a 2 ans gagner l’une de ses plus grandes victoires sur nos terres. Il n’était pas attendu sur le papier, et pourtant il a animé la course pour la remporter (…) Je ne l’oublierai pas. »

Infos

www.menestrail.bzh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *