Vincent Rouxel, du cycle au trail

img_0249 img_0123 img_0254

Vincent Rouxel est un jeune traileur du nord Bretagne (secteur de Saint-Brieuc). Ancien cycliste amateur licencié et de haut niveau, il a continué le sport d’endurance avec la course à pied. Depuis, c’est un outsider qui met beaucoup de pression à ses adversaires, et qui d’année en année s’approche de la plus haute marche du podium. Cette année, il finit le challenge Ouest Trail Tour 2016 en top 3. C’est l’une des nouvelles figures du trail breton.

L’ott 2016 était un objectif pour rentrer dans la sélection diagonale ?

Au début de saison ce n’était pas du tout un objectif car je savais que je ne ferais pas les 7 manches OTT , et je me disais que La Réunion était un peu trop pour moi étant donné que je ne cours que depuis 2 ans et demi. Je manque d’expérience sur du long voir du très long 😉😉
Mais je me suis pris au jeu et quand on m a dit que si je faisais une bonne perf au Menestrail j’avais de grandes chances d’y aller je n’ai pas beaucoup réfléchi, c’est une superbe opportunité qui ne se présentera peut être pas 2 fois, sachant que l’ott ne sera pas un objectif en 2017

Tu as pris un coach depuis combien d’année ? Pourquoi ce choix ?

J’ai commencé à faire du Trail long depuis guerledan 2015 , puis je fais 2 eme du bout du monde, c’est à partir de cette date ( milieu d’année 2015)que j’ai pris Christophe Malardé comme coach. Je le connaissais de réputation et je suis quelqu’un de perfectionniste, quand je fais quelque chose j’essaye de le faire du mieux possible. Je voyais que je me débrouillais pas trop mal en course à pied, mais pour progresser il me fallait un suivi, des conseils sur l’entraînement, la diététique… On ne prépare pas un trail long ou les Templiers de la même manière qu’10 km ou un semi, donc Christophe me paraissait la bonne personne pour me guider la-dedans, et je suis très satisfait de notre collaboration. Nous avons la même vision des choses, et c’est très enrichissant de progresser à ses côtés, on en apprend tous les jours!
Sur la manière de s’entraîner, de récupérer , de s’alimenter, sur le renforcement musculaire , sur le mental, sur l’approche de la course … le trail est vraiment un sport hyper complet, venant du velo je ne connaissais pas grand chose à ce sport d’où mon choix de travailler avec Christophe.
Ton passé de cycliste t’aide aujourd’hui dans tes prépas ? tu en fais encore, cela t’avantage ?
Et oui je fais encore beaucoup de vélo dans ma préparation pour les trails longs , cela permet de travailler cardiaquement , pendant Plusieurs heures, de bosser dans des zones cibles, de travailler l’endurance… tout en évitant les traumatismes de la CAP.
J’en fais en préparation d’une grosse course mais aussi pour récupérer , soulager les tendons, je monte sur le vélo 2 à 3 fois par semaine , ça permet aussi de revoir les copains du vélo ( qui pour la plupart se sont mis à courir aussi )😉

Est-ce un atout d’avoir eu un passé de cycliste ?
Effectivement mes années de cyclisme à haut niveau m’ont forgées une caisse comme on dit dans le milieu mais sur des durées de 5h maximum En trail et encore plus en ultra c’est encore différent car on part sur des durées de course bien plus élevées mais le velo m’a appris à bien m’entraîner, récupérer … Même si je trouve que pour réussir en trail il faut être plus sérieux qu’en vélo , sur un vélo on peut filouter, se cacher , bluffer , sentir le bon coup même si les jambes ne sont pas supers. En trail c’est souvent le plus fort qui gagne , c’est un sport moins frustrant que le vélo , si on est pas devant c’est tout simplement que les autres qui nous devancent sont plus forts, il n’y a pas d’excuses !
 Le vélo aujourd’hui, comment a t-il sa place dans tes préparations ?
Je fais des sorties longues avec mes collègues , juste pour travailler le fond et l’endurance , pour bosser aussi la souplesse articulaire et la vélocité mais dès fois on se flingue la « tronche » même pendant les sorties avec Christophe, on se fait les pancartes et ca fait bosser un peu les fibres rapides et surtout le cœur !!
Je me cale aussi des séances de force ( 1 par semaine)ou j’enroule un gros braquet en restant assis pour bosser le dos, c’est du renforcement musculaire mais il faut veiller à ne pas se blesser aux genoux (à ne pas faire quand le temps est humide ou froid).

Je fais 2-3 sorties par semaine à velo entre 2 et 5h voir même 7h ( 200km) à environ 30 km/h de moyenne avant de préparer une course longue car on ressent un peu la même fatigue sur un ultra passé 6 h de course.
Le velo c’est mon sport de prédilection, et j’aime toujours autant en faire , plus en compétition maintenant mais je garde le même plaisir à l’entraînement, le fait de rouler au bord de mer sur la côte du Goelo ou de Granit Rose, il n’y a pas mieux pour le moral ( je suis chauvin là dessus et très attaché à mes racines ) 😊😊
Si tu dois donner des conseils à un nouveau pratiquant en trail/ultra trail, que lui dire ?
 Si je devais donner des conseils à un débutant en trail je lui dirais surtout d’y aller progressivement, car c’est un sport traumatisant pour l’organisme Il ne faut surtout pas brûler les étapes et vouloir faire directement des courses de 30 km ou plus. Il faut commencer par les bases, courir sur des surfaces souples pour ne pas se blesser , faire une ou 2 sorties vélo la semaine pour soulager les tendons et articulations , faire du renforcement musculaire , et surtout garder en tête cette notion de progressivité , que l’on n’ai jamais fait de sport avant ou que l’on ai été cycliste pro il faut y aller en douceur sinon c’est la blessure assurée.
J’ai fait cette erreur et j’ai mis presque 2 ans avant de vraiment courir sans douleur et blessure
2017, tu le vois comment ?

ca va être une sacré année, car c’est l’année de la trentaine!!😊
Je vais me lancer dans l’ultra avec en point d’orgue la diagonale des Fous en octobre mais je n’ai pas envie de tout mettre de côté juste pour une course, c’est tellement aléatoire !
Je vais commencer à domicile au Glazig en février même si je ne suis jamais en super forme à cette époque, ensuite premier objectif l’eco trail de Paris 80 km mi mars, qui correspond bien à mes qualités d’endurance et de vitesse , puis Guerledan ( 2 places de 5 eme j’aimerais faire mieux ) et sûrement le Marathon du Mont Blanc 80 km ou le Lavaredo Ultra Trail 120km en Italie fin juin car il me faut une course de 15 heures dans les jambes , moi qui n’ai jamais fait plus de 8h de course , c’est le passage obligé pour espérer finir La Réunion.
Puis ensuite coupure en juillet, et début de la prépa pour La Réunion le 1 er août avec beaucoup de km à pied et à velo je pense😊 jusqu’à mi octobre
Mais je garderai certaines courses qui me plaisent comme le Jerzual ou Auray Vannes, pour garder un peu de vitesse tout en faisant beaucoup de foncier la semaine.
Puis après La Réunion je couperais pour préparer la saison de cross 2017-2018 car j’aime cette discipline où on a le cœur à fond , les jambes qui brûlent , le tout dans une ambiance populaire.

Bonnes fêtes de fin d’année
à toutes et à tous les runners du grand ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *