Accueil

Vous recherchez un entrainement collectif ?

Blog Running

Mise en relation de partenaires
pour pratiquer son sport :

Course à pied, running, trail, vélo, course...

Vous recherchez un entrainement, une compétition ou simplement une pratique en loisir :

Trouver votre entrainement ici.

Vous recherchez un entrainement, une compétition ou simplement une pratique en loisir :

Ajouter votre entrainement ici.

Pour suivre l'actualité des courses à pied en bretagne et en france, le blog running recense le calendrier des trails, course sur route, ainsi que vos propres sorties d'entrainements. Le blog running présente un agenda partagé de différentes disciplines sportives. Le runner breizh peut ne plus courir ou faire du vélo tout seul, il peut désormais partager son entrainement avec d'autres personnes.

Événements

color COMPETITION OFFICIELLE

color COMPETITION OFF

color ENTRAINEMENT

color EN LOISIR

Les Actus

Hors Bretagne

Paris-Reims 1903

24 octobre 2022

Thierry Lefeuvre

0

170 km en course à pied, organisé par l’Union Sportive La Française, le Paris-Cycle et l’Exposition de Reims avec le concours du journal l’Auto.

L’itinéraire :

Paris Porte Dorée

Villiers-sur-Marne 11,100 km

Croissy 21,100 km

Romainvilliers 33,600 km

Quincy 42,100 km

La-Ferté-sous-Jouarre 68,100 km

Montmirail 101,600 km

Epernay 143,600 km

Exposition industrielle et agricole de Reims 170 km

La course se déroulera sous les réglements de la Fédération des Sociétés Athlétiques de France (pro).

De nombreux contrôles fixes et volants sont prévus tout au long du parcours. Le délai pour être classé est de 35 heures.

2000 francs de prix en espèces seront alloués :

1er : 600 francs

2e : 300 ”

3e : 200 ”

….

15e : 25 francs

1re équipe sur 3 coureurs : 200 francs.

125 inscrits, parmi eux : Edouard Immé (Belgique), Louis Bonino et G. Umberto (Italie), Jean-Louis Oudkerk et P. Blommaert (Pays-Bas), les Français les plus en vue ; Paul Lafitte vainqueur des 24 h de Neuilly 1902, Victor Bagré vainqueur des 6 heures de Vincennes 1900, Alfred Bollé 3e de Paramé-Rennes et retour (155 km) 1902, Emile Anthoine 11 h 22 min sur 100 km, Édouard Cibot vainqueur des marathons d’Édimbourg 1902 et Conflans-Paris 1903…

la voiture de l’organisation, une « Georges Ville »  qui a permis au photographe d’Armes et Sports de suivre toute la course

Samedi 6 septembre fin d’après-midi Porte Dorée, on se bouscule autour de la table de contrôle, la distribution des brassards a commencé vers 18h00 et chaque concurrent reçoit un tampon sur le bras, c’est un peu long mais peu à peu tout rentre dans l’ordre.

Certains participants portent des accoutrements bizarres, l’un d’eux a une ceinture avec des grelots, un autre est muni d’un parapluie en bandoulière, un troisième porte une tenue très colorée….

le vétéran Moreau d’Épernay

Un dernier appel des coureurs, le départ prévu à 19 h 00 est donné à 19 h 40.

Ils sont 100 à s’élancer vers le bois de Vincennes au milieu des vivats d’une foule très nombreuse estimée à 7000 personnes, beaucoup sont accompagnés de cyclistes dont les engins sont munis de paniers à l’avant et à l’arrière où sont entassés les vivres les plus variés, le ravitaillement par des voitures automobiles est interdit. De nombreux contrôleurs à bicyclettes suivent cet imposant peloton ainsi que l’automobile de l’organisation, la « Georges Ville » de 25 chevaux qui dirigera le contrôle volant sur tout le parcours.

Le peloton reste compact jusqu’à Joinville-le-Pont où il commence à se disloquer.

Croissy 21,100 km, le Rouennais Alfred Dufour, passe en tête à 21 h 04 soit 1 h 24 min de course, peu après Paul Lafitte le rejoint et prend le commandement de la course.

Edouard Cibot

Francis Fromal

Saint-Germain-les-Couilly 39,100 km, la plupart des concurrents se sont trompés de parcours. Seul Lafitte a suivi le bon itinéraire et il rejoint Meaux avec une bonne avance sur ses poursuivants

contrôle de Meaux

Meaux 48,600 km, premier contrôle fixe, Paul Lafitte à 23 h 09 min 28 s (3 h 29 min 28 s de course, 14 km/h). La pluie ne cesse de tomber depuis 22 heures. Francis Fromal 2e, puis Cibot 3e une demi-heure après Lafitte.

Le contrôle de Meaux, installé au Café de Mars est éclairé par des lampes à acétylène, près de 500 personnes encombrent les alentours du contrôle.

Le Néerlandais Jean Oudkerk, d’Amsterdam, renversé par un cycliste abandonne à Meaux.

Edouard Cibot

Paul Lafitte

La Ferté-sous-Jouarre 68,100 km, dimanche 7 septembre, Lafitte arrive à 1 h 29 min (4 h 49 min depuis le départ) puis Fromal et Cibot, les trois premiers se tiennent en vingt minutes, ils ne s’attardent pas longtemps aux ravitaillements, même si Lafitte s’est fait masser pendant 10 min.

Edouard Cibot rejoint Francis Fromal, le dépasse et revient sur Paul Lafitte au 85e km entre Bussières et Viels-Maison, il prend alors la tête de la course et passe au 100e km en 9 h 38 min 12 s, cette marque est située 1,600 km avant Montmirail, contrôle effectué par M. Pasquier président du Paris-Cycle. Gustave Pasquier avait terminé 8e du premier Tour de France Cycliste au mois de juillet.

Edouard Cibot au 100e km

Montmirail 101,600 km, Cibot se fait masser, mange du pain trempé dans un bol de lait, Fromal arrive pendant ce temps et change de chaussures. Jack, de son vrai nom Félix Garric est 3e.

Emile Anthoine a chuté, heurté par un cycliste, mais il continue malgré un genou endolori.

Abandons de François Péguet et Pierre Ewertz.

contrôle de Montmirail

Félix Garric dit Jack

Champaubert 119,600 km, Edouard Cibot 12 h 15 min de course, Francis Fromal 12 h 23 min, Jack 12 h 53 min, Paul Lafitte 13 h 11 min, Emile Anthoine 13 h 41 min, Georges Fleury 13 h 50 min, Georges Huet 13 h 52 min, Marius Bacilieri et Joseph Monquio 14 h 09 min, Louis Orphée 15 h 19 min, Alfred Dufour 15 h 34 min, Victor Bagré 15 h 38 min….

Cibot qui souffre des genoux les trempe dans de l’eau glacée suivant les conseils d’un coureur local

contrôle de Champaubert

Montmort 125,600 km, Paul Lafitte abandonne ainsi que : Edouard Immé (BEL), Henri Lévesque, Jack, Fluvial….Cibot toujours en tête.

Francis Fromal

Epernay 143,600 km, Cibot en 15 h 35 min, suivi de Fromal 15 h 39 min, puis Anthoine 16 h 47 min, Georges Fleury 17 h 22 min…

Abandon de Francis Fromal.

un grand Bi

Reims 170 km, Beaucoup de monde pour acclamer les coureurs depuis la Maison-Blanche jusqu’à la ligne d’arrivée située dans l’enceinte même de l’Exposition industrielle et agricole de Reims.

On attend Cibot mais c’est un joyeux fumiste qui se présente, il signe la feuille de contrôle et reçoit les ovations de la foule. Il est vite appréhendé et évincé peu après.

Il est temps que la course se termine pour Edouard Cibot, il franchit la ligne d’arrivée à 15 h 58 min, après avoir effectué le tour de la piste aménagée spécialement pour la course Paris-Reims.

Il est fatigué et demande qu’une chose, un lit. Il a mis 4 h 11 min pour effectuer les 26 derniers km. Le 2e est Emile Anthoine 26 min après Cibot et le 3e, le vétéran Georges Fleury 23 min après Anthoine.

Émile Anthoine et Édouard Cibot

Paris-Reims 170 km  :

125 inscrits, 100 partants, 20 arrivants.

20 h 18 min : Édouard Cibot, 20 ans (Union Athlétique de Paris)

20 h 43 min : Émile Anthoine, 21 ans (Union Athlétique Batignollaise)

21 h 05 min : Georges Fleury, 46 ans (Union des Sports de France)

21 h 44 min : Georges Huet (Club Pédestre Rouennais)

22 h 43 min : Marius Bacilieri (Patronage Laïque du 11e Paris)

22 h 43 min : Joseph Monquio (Indépendant Avignon)

22 h 58 min : Charles Duyck (Union des Sports de Paris)

23 h 40 min : Louis Orphée, 25 ans (Union des Sports de Paris)

23 h 47 min : A. Drumelle (Indépendant Reims)

24 h 21 min : Victor Bagré, 36 ans (Union des Sports de Paris)

24 h 57 min : Y. Fulgony (Indépendant Ivry)

27 h 17 min : P. Demotier (Indépendant Paris)

27 h 55 min : Alfred Bollé, 42 ans (Club Athlétique Parisien)

29 h 27 min : G. Breton (Indépendant Paris)

30 h 40 min : H. Coin (Indépendant Paris)

hors délai :

37 h 05 min : Louis Bonino (ITA)

37 h 55 min : Alfred Dufour (Club Pédestre Rouennais)

38 h 53 min : Félix Vianzoni (Etandard Athlétique de Paris)

38 h 53 min : Désiré Lésy, 29 ans (Union des Sports de Paris)

39 h 05 min : V. Potaufeux (La Gauloise de Reims)

– Edouard Cibot, après avoir gagné le marathon Conflans-Paris en août (2:34:50) récidivait donc un mois plus tard sur ces 170 km entre Paris et Reims. Cibot sera souvent au départ des courses longues distances, il gagnera Rouen-Paris 155 km en 1907, Paris-Bruxelles 328 km en 1909 et sera champion du monde des 6 jours par équipe avec Louis Orphée en 1909 à New York.

– Les chaussures de Charles Duyck ayant rendu l’âme, il a couru les derniers 80 km pieds nus.

– Georges Fleury 46 ans était accompagné par son fils à bicyclette, sa fille Lucy terminera en octobre, 3e de la première course à pied féminine organisée en France ; Paris-Nanterre.

– Beaucoup de concurrents de Paris-Reims se retrouveront un mois plus tard au départ de Bordeaux-Paris 600 km ; François Péguet, Victor Bagré, Paul Lafitte, Edouard Cibot, Emile Anthoine, Alfred Bollé, Pierre Ewertz, Joseph Monquio, Georges Huet, Charles Duyck, Jean Oudkerk, Alfred Dufour….

– Paul Lafitte a quitté la course au 125e km à Montmort, il fait alors demi-tour et décide de rejoindre Paris à pied !

– Georges Huet (Rouen), 3e de cette course, finira 6e de Bordeaux-Paris en octobre mais il sera disqualifié pour n’avoir pas fait tout le trajet à pied. L’année suivante, en août 1904, Georges Huet récidivera lors de Toulouse-Paris 737 km, 7e et disqualifié pour la même raison : «  Après audition des témoins, les commissaires estiment qu’il y a lieu de déclarer nulle la course du coureur Georges Huet ».

En septembre 1910, au terme de Reims-Paris 186 km : « Le coureur Huet, non controlé à Sammeron et se présentant onzième à l’arrivée, n’ayant pas fait tout le parcours à pied, la Commission décide pour récidive, dans Bordeaux-Paris, Toulouse-Paris et Reims-Paris, de le disqualifier à vie. » Décisions ratifiées par le Comité Central de la F.S.A.P.F

Georges Huet était ; terrassier, débardeur sur le port, acrobate de foire….

Georges Huet

– Émile Anthoine effectuait son service militaire au 39e régiment d’artillerie en cette fin d’année 1903.

Après avoir terminé 2e de Paris-Reims en septembre, il se classait 2e de Bordeaux-Paris en octobre et 111e sur 3800 partants de la Marche du Petit Matelot, 40 km, en novembre. Émile Anthoine est le créateur de Paris-Strasbourg à la marche.

Bretagne

Les marathons bretons en 1982

22 septembre 2022

Thierry Lefeuvre

0

Il y a quarante ans on comptait 53 marathons en France dont 5 en Bretagne :

Quiberon (4e édition) le 14 mars, Nantes (2e édition) le 04 avril , Liffré (5e édition) le 11 avril, Landerneau (1re édition) le 27 juin, St-André-des-Eaux (2e édition) le 1er août.

  • Quiberon : «  marathon de la Presqu’île »

2:32:42 Xavier Philippe (CA Bigouden)

2:37:59 Christian Delerue (JA Mélesse)

2:39:38 Bernard Gouiffes (CA Bigouden)

—–

3:35:01 Marie-Madeleine Bastard (AS Trégueux)

3:44:03 Maryvonne Lavigne (Nantes EC)

4:01:12 Marie Jubin (Véloce Vannes US)

Qualificatif pour le championnat de France 1982, cette épreuve avait réuni les meilleurs marathoniens bretons. 8 coureurs en moins de 2 h 45, 31 en moins de 3 h et 118 en moins de 3 h 30.

Parcours en aller-retour ; Quiberon, St-Pierre-Quiberon et Plouharnel.

Beaucoup de vent

215 classés.

marathon de Quiberon 1984

  • Nantes : «  Nantes Atlantique » 

2:30:40 Jacques Fournier (La Brière)

2:37:51 Charles Mahé (Nantes EC)

2:39:06 Leclerc (US Normande)

—–

3:28:49 Chantal Le Goff (Vertou)

3:30:25 Marie-Madeleine Bastard (AS Trégueux)

3:41:23 Marie-Thérèse Gallade (Nantes)

Départ et arrivée stade de l’Île Beaulieu, parcours ; deux boucles en bordure de la Loire.

Chaleur inhabituelle pour un début avril, 5 coureurs en moins de 2 h 45, 30 en moins de 3 h et 79 en mons de 3 h 30. 7 féminines classées en moins de 4 h 18.

134 classés.

Marie-Madeleine Bastard, photo 1977

  • Liffré :

2:27:21 Cavin Woodward (ENG)

2:36:29 Michel Bohanne (JA Mélesse)

2:36:44 Victor Charpentier (Ind Rennes)

—–

3:29:52 Françoise Bohanne (JA Mélesse)

3:36:53 Y. Mimeur (BEL)

Nombreux Anglais grâce au jumelage avec Wendover. Deux boucles en campagne et forêt ; Liffré, Chasné/Illet, St-Sulpice-la-Forêt, Liffré.

12 coureurs en moins de 3 h et 50 en moins de 3 h 30

72 classés

photo : London-Brighton  en octobre 1978, Don Ritchie 1er, Cavin Woodward 2e.

  • Landerneau : «  championnat de Bretagne »

2:33:23 Xavier Philippe (CA Bigouden)

2:34:39 Jean Le Potier (CA Goële)

2:37:36 D. Perrot (Stade Bestois)

—–

3:16:37 Germaine Briand ( Stade Brestois)

4:12:14 M. Georgin (Courir à Ploudal)

4:28:37 Claire Cellerier (Courir à Ploudal)

Départ et arrivée quai du Léon, parcours en aller-retour. Pluie et vent.

138 classés.

Le marathon du Léon à Landerneau a été le premier marathon organisé en Bretagne, c’était le 15 septembre 1974, vainqueur le Portugais José Orvalho, 2:30:25. Une seconde édition eut lieu en 1975, ensuite une coupure de six ans et reprise en 1982 pour 4 éditions.

Jean Le Potier, Millau 1979

  • St-André-des-Eaux :

2:34:20 Jean Le Potier (CA Goële)

2:36:28 Gérard Métayer (ES Viry)

2:41:45 Christian Delerue (JA Mélesse)

—–

4:08:37 Agnès Lefeuvre (JA Mélesse)

4:14:40 Matha (Ind Côtes-du-Nord)

4:40:23 Énée (US Laval)

Parcours en deux boucles ; St-André, St-Juvat, Tréfumel, Le Quiou, Évran, St-André.

Chaleur supportable pour un début Août dû au brouillard persistant, 121 partants, 96 classés. 33 en moins de 3 h et 62 en moins de 3 h 30.

Jean Le Vaillant

Les dix meilleurs marathoniens bretons en 1982 :

2:21:29 Jean-Paul Le Gall (CA Bigouden) Évry

2:30:18 Xavier Philippe (CA Bigouden) Hyeres*

2:30:32 Michel Douguet (ASA Lorient) St-André-Treize-Voies

2:34:19 C. Mahé (Nantes EC) Hyeres

2:35:07 J. Quérel (ASPTT Lannion) Hyeres

2:35:09 Jean Le Vaillant (ASPTT Lannion) Paris

2:36:20 Jean-Marie Grall (Stade Rennais) Cierrey

2:36:29 Michel Bohanne (JA Mélesse) Liffré

2:36:44 Victor Charpentier (Ind . Rennes) Liffré

2:37:19 G. Tuzelet (Nantes EC) St-André-Treize-Voies

Michel Bohanne

* Championnat de France à Hyères le 24 octobre, Xavier Philippe termine 43e, Jean-Paul Legall 26e en 2:25:56, Michel Douguet 71e en 2:34:52, C. Mahé est 67e et J. Querel 75e.

Championnat de France 1982 à Hyères

Les 3 meilleures preformances femmes :

3:13:38 Chantal Le Goff (Vertou) St-André-Treize-Voies

3:16:37 Germaine Briand (Stade Brestois) Landerneau

3:26:13 Françoise Bohanne (JA Mélesse) Évry

Françoise et Michel Bohanne, St-André-des-Eaux 1981

En 1982 il y avait 506 marathoniens bretons dont 21 femmes.

1981 : 334

1980 : 305

1979 : 266

1978 : ?

1977 : 91

1976: 30

1975 : 22

En 1982 

Les records de Bretagne :

2:17:46 André Pouliquen (Aurore de Vitré) 1er mai 1980 marathon de Liévin.

3:16:37 Germaine Briand (Stade Brestois) 27 juin 1982 marathon de Landerneau

Les meilleurs chronos français :

2:15:23 Bernard Bobes (ASPTT Lyon) marathon de Tokyo (13e)

2:36:06 Annick Lebreton (EA Creil-Nogent) marathon de Montréal (1re)

Sur les 53 marathons français, trois se déroulaient outre-mer : Nouméa (Nouvelle-Calédonie), Tahiti (Polynésie), Saint-Paul (Réunion).

Le plus grand nombre de marathons : USA 319. La France en deuxième position était loin derrière avec 53 marathons et 16 454 classés dont Paris 7326, alors que le marathon de Vittel n’en comptait que 32.

Les trois plus grands marathons en nombre d’arrivants :

15 116 Londres

13 599 New-York

10 023 Honolulu

Athlétisme

MARATHON MAN MONGOL

15 juillet 2022

Jaouen Jean-Benoît

0

Parmi les 70 athlètes masculins engagés sur l’épreuve du marathon des championnats du monde d’athlétisme qui débutent aujourd’hui, si les trois représentants de la Mongolie ne sont certainement pas les plus connus, l’un d’entre eux peut cependant revendiquer être, depuis deux décennies, le plus constant sur les rendez-vous planétaires.

Dimanche, Ser-Od Bat-Ochir prendra en effet le départ de son 10ème marathon en championnat du monde, n’en ayant manqué aucun depuis ses débuts à Paris 2003 où il s’était classé à la 63e place en 2h26’.

Encore plus fort, durant toute cette période le Mongol qui a vécu une partie de sa vie en Angleterre puis aux Japon afin de pouvoir s’entraîner dans des conditions hivernales acceptables, a également été présent sur les cinq derniers marathons olympiques : Athènes, Pékin, Londres, Rio et Tokyo.

A 40 ans, Bat-Ochir a disputé 75 marathons et affiche une meilleure performance à 2h08’50 qui lui a valu la 3e place à Fukuoka en 2014 et, après ce qui fut son premier abandon en championnat l’année dernière aux J.O. de Tokyo, il espère poursuivre jusqu’à Paris 2024 pour ses 6èmes Jeux qui pourraient ainsi clôturer une longue et belle carrière qui aura occupé la moitié de la première partie de sa vie, de Paris à Paris…

Ces 18èmes championnats du monde qui se disputeront pour la première fois aux USA, dans le splendide stade de Eugene (Oregon), rénové en 2020 et antre historique des exploits de la légende Steve Prefontaine, ne font pas vraiment recette auprès des marathoniens européens puisqu’ils ne seront qu’au nombre de 10 représentants dimanche face à une dominante armada africaine de 25 athlètes.

Réseaux sociaux

5835 mentions j'aime

Comments Box SVG iconsUsed for the like, share, comment, and reaction icons
Charger Plus

Liens utiles

Boutique textile

Retouvez tous ce dont vous pouvez avoir besoin lors de vos évènements sportif : peinture, rubalise, signalétique, PLV, matériel, cadeau, textile, marquage...

Boutique des organisateurs

Notre boutique de vente en ligne vous permet d’obtenir cet article dans plusieurs coloris : bleu, rouge, vert, jaune, orange, blanc, rose fluo pour un balisage ultra efficace de la zone à couvrir.

Boutique de marquage au sol

Nos bombes de marquage écologique à la craie sont respectueuses de l’environnement. Leur durée d’action est limitée dans le temps et les marquages disparaissent naturellement au bout de quelques jours (de 30 à 40 jours maximum.)

Boutique textile

Retouvez tous ce dont vous pouvez avoir besoin lors de vos évènements sportif : peinture, rubalise, signalétique, PLV, matériel, cadeau, textile, marquage...