Araokadenn rekord breizhek war marathon

Progression de la meilleure performance bretonne du marathon :

– 3:38:00 François Gouzouguen (Pont-Melvez) juillet 1896 Paris (40 km)

Paris-Conflans est le premier marathon français, la distance était de 40 km comme le marathon olympique d’Athènes qui avait eu lieu trois mois plus tôt en avril.

François Gouzouguen a terminé 47e de ce marathon inaugural, il est considéré comme le premier marathonien breton.

– 3:27:10 E. Rabier (Dol-de-Bretagne) juillet1902 Paris (40 km)

Le Dolois Rabier après avoir terminé 13e du Tour de Paris le 6 juillet prenait le départ de la course Paramé-Rennes et retour 150 km le 19 juillet (DNF)

– 2:48:28 Georges Labbé (Racing Club Nantais) 1904 Nantes (42 km)

C’était la 2e édition du marathon nantais, le vainqueur Georges Labbé devance son frère Maurice, 2:51:28. distance approximative : 42 km.

– 2:46:35 Alexandre Julien (Quimper) 1922 Montrouge (42 km)

Le premier stade vélodrome Buffalo fut construit à Neuilly en 1892 sur l’emplacement où se produisait le fameux Buffalo Bill pour son spectacle Wild West Show, d’où le nom de Buffalo. La guerre 14/18 a été fatale au vélodrome de Neuilly, un nouveau stade fut construit en 1922 à Montrouge et on garda le nom de Buffalo.

– 2:36:00 Alexandre Julien (Quimper) 1925 Paris (40 km)

Alexandre Julien est né à Quimper le 18 mai 1891, il débuta la course à pied sous les couleurs de l’A.S Servannaise, il était restaurateur à Saint-Malo. Il s’établira à Paris en 1922, où il entama une carrière de coureur à pied. En octobre 1922 il gagne le marathon de la F.S.A.F en 2:46:35 il réalise son meilleur chrono en 1925 au Tour de Paris en 2:36:00. Il a participé six fois au Tour de Paris : deux fois 1er, deux fois 2e, une fois 4e et une fois 6e.

Il est également vainqueur en septembre 1923 du marathon de Ghent en Belgique et en octobre il termine 6e du marathon de Bruxelles.

– En 1931, Évanno (Stade Rennais U.C) est 7e au championnat de France de marathon sur le parcours Paris-Arpajon. Le temps du 6e : Bonnet (Marseille) est de 2:28:12 le chrono du Rennais Évanno n’est pas connu, peut-être moins de 2:30:00 mais la distance n’était que de 39 km. L’année précédente en 1930, Évanno avait couru en 2:40:56 à Paris mais la distance là aussi n’était que de 38 km.

– 2:35:36 Michel Pressensé (E.S Nantes) 1954 Fontainebleau.

Pressensé vainqueur du championnat de France, son collègue de club Barbarin est 4e en 2:40:10

Un seul marathon par an : le championnat de France, il a été organisé 9 fois à Fontainebleau et 19 fois à Colombes, en 1971 un nouveau marathon voit le jour à Neuf-Brisach.

Entre 1954 et 1970, pas de performances notables ; – 1958 Barbarin (RACC Nantes) 5e à Colombes en 2:53:53 – 1962 Le Provost (CEP Lorient) 4e à Fontainebleau en 2:55:21- 1963 Daguse (ASA Lorient) 11e à Fontainebleau en 3:49:50

En 1970 le Finistérien Séhédic améliore le chrono du Nantais Pressensé

– 2:29:01 Bernard Séhédic (CAB Pont-Labbé) 1970 Fontainebleau, 4e, (22 classés).

– 2:23:39 Bernard Séhédic (ULAC Quimper) 1974 Berchem (BEL), 6e du marathon de Berchem remporté par l’Irlandais Michael Molloy en 2:18:42

– 2:22:05 André Pouliquen (Aurore de Vitré) mars 1975 Évry, vainqueur du premier marathon de l’Essonne.

André Pouliquen

– 2:20:52 Bernard Séhédic (ULAC Quimper) septembre 1975 Dunkerque, il termine 4e du championnat de France. André Pouliquen (Aurore de Vitré) est 11e en 2:26:41. Daniel Le Noach (AC Redon) 46e en 2:37, Christian Delerue (JA Melesse) 58e en 2:38

En 1976, Bernard Séhédic, 2e du championnat de France de marathon à Paris en 2:21:00 est élu meilleur sportif breton de l’année par l’Union syndicale des journalistes sportifs français, section ouest. Le sociétaire de l’ULAC Quimper reçut de M. Contamine, président de cette section, le vase breton qui le récompensait pour sa loyauté en compétition et pour la constance de ses performances.

– 2:18:59 Jean-Paul Legall (CAB Pont-Labbé) 1979 Liévin, Jean-Paul Legall est le premier breton à descendre sous les 2 h 20.

– 2:17:46 André Pouliquen (Aurore de Vitré) 1980 Liévin, il est 8e. Jean-Paul Legall (CA Bigouden) 14e en 2:19:51, Armel Leborgne (GSI Pontivy) 16e en 2:30:24, Jean Levaillant (ASPTT Lannion) 53e en 2:34:00

– 2:14:55 Jacques Lefrand (EA Rennes) 1983 Rouffach, 5e du championnat de France. Jean-Paul Legall (CAB Pont-Labbé) est 10e en 2:18:20 et son collègue de club Georges Tallec 96e en 2:31:53. Jean-Luc Bot (Esp de Chartres) est 71e en 2:29:05

Jacques Lefrand en 1985 a couru le marathon de Bordeaux en 2:13:50, il était licencié au F.M.C Périgueux et en 1986 il termine 7e du marathon des championnats d’Europe à Stuttgart en 2:12:53 sa meilleure performance.

– 2:12:52 Alexandre Rachide 1990 Puteaux, 2e du marathon des Hauts de Seine, c’est son meilleur chrono, en 1990 il n’était pas licencié mais ce breton d’adoption demeurait du côté de Vieux-Vy-sur-Couesnon en Ille-et-Vilaine.

– 2:14:34 Moumou El Hady (ACR Locminé-Pontivy) mars 1994 Toulouse. Moumou El Hady a couru 39 fois en moins de 2 h 20 min et a remporté 32 marathons.

– 2:13:43 Nourredine Sobhi (ASPTT Rennes) août 1994 Helsinki (FIN), record de Bretagne.

Nourredine Sobhi

Femmes :

– 3:40:17 Christine Ferrand (Nantes EC) 1977 Évry

– 3:36:44 Marie-Madeleine Bastard (AS Trégueux) 1978 Angers

– 3:26:38 Marie-Madeleine Bastard (AS Trégueux) mai 1979 Liffré

Après Angers en 1978, Marie-Madeleine Bastard remporte les marathons de Quiberon et Liffré en 1979

– 3:20:53 Marie-Madeleine Bastard (AS Trégueux) septembre1979 Waldniel (GER)

Championnat du monde de marathon féminin officieux à Waldniel. 262 concurrentes de 23 pays, 15 000 spectateurs. Marie-Madeleine Bastard termine 68e.

L’année suivante en 1980, premier championnat de France séniors à Montataire. 36 femmes qualifiées, 26 classées, aucune bretonne.

Ce même dimanche 12 octobre championnat de France de marathon vétérans à Hardelot, 5 femmes classées, pas de bretonne.

– 3:16:37 Germaine Briand (Stade Brestois) 1982 Landerneau

– 3:14:41 Marie-Madeleine Bastard (AS Trégueux) 1983 Rouffach, 27e du championnat de France. Régine Le Bronnec (Saint-Brieuc AC) est 38e en 3:29:03

– 3:14:42 Germaine Briand (Stade Brestois) 1984 Quiberon ; Le record de Bretagne lui échappera pour 1 seconde

– 3:03:44 Christine Cérésa-Hervé (JA Melesse) mai 1987 Rennes, vainqueure du 1er marathon de Rennes.

– 3:02:05 Anne-Marie Mesmoudi (ACR Dinan) août 1987 Saint-André-des-Eaux La Dinannaise gagne la 7e édition du marathon de St André-des-Eaux avant d’entamer une carrière de marcheuse, première de Paris-Colmar en 2005 et 2007.

– 2:59:54 Yvette Dupuis (ASCH Dinan) 1988 Sailly-sur-la-Lys, vainqueure du marathon de l’Alloeu dans le Pas-de-Calais.

– 2:47:05 Marcelle Théard (Nantes E.C) 1990 Nantes, première du 10e marathon de Nantes et également en 1991 en 2:49:03

Marcelle Théard

– 2:33:23 Marie-Hélène Ohier (individuelle 35) 1991 Rouen, record de Bretagne.

A Rouen c’était le 11e championnat de France de marathon féminin, Marie-Hélène Ohier est la 1re bretonne championne de France, depuis deux autres bretonnes ont été sacrées : 2007  Béatrice Céveno (Pays de Paimpol athlétisme), 2018 Karine Pasquier (Quimper athlétisme).

Marie-Hélène Ohier a réalisé 2:33:08 au marathon de Paris en 1992, elle était licenciée au Racing Club de France.

Marie-Hélène Ohier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *